Agrandir le texte :
A | A+ | A+

Troubles gastro-intestinaux

Problèmes de ballonnements, de ventre gonflé, de gaz, de digestion lourde, d’acidité…

Avez-vous pensé à prendre des probiotiques pour renforcer votre intestin afin de vous aider à lutter efficacement contre ces soucis indésirables. Ne subissez plus. Agissez.
Ceux que vous trouvez en vente libre ne sont pas tous efficaces alors demandez-nous conseils.
Cliquez ci-dessous pour nous envoyer un mail. Nous vous répondons sous 24h00 maximum.

LA CONSTIPATION se définit par un retard ou une difficulté d'évacuation de selles moins fréquentes, moins abondantes, plus dures qu’habituellement. Souvent liée à de mauvaises habitudes, la constipation peut disparaître grâce à quelques conseils d’hygiène de vie.

Pour cela, il faut augmenter votre consommation en fibres végétales et apprendre à cuisiner les produits qui en contiennent afin de ne pas les altérer à la cuisson.

Une augmentation de votre consommation hydrique (eau, thé, café, bouillon…) est indispensable (afin d'augmenter le volume et l'hydratation des selles) et boire notamment des eaux riches en Magnésium (type Hépar®) qui favorise le transit.

De plus, il faut diminuer les aliments dit « constipants » tel que la banane, le chocolat, le riz, les carottes cuites...
Une flore intestinale bien nourrie aide aussi à un bon transit, il faut donc la reconstituer par un apport de pro-biotique (bactérie intestinale) et pré-biotique (substrat qui favorise la croissance de certaines bactéries du côlon). Nous vous conseillerons aussi une activité physique bénéfique pour votre transit et de respecter les besoins physiologiques d’évacuation.


LA DIARRHEE se caractérise par une évacuation fréquente de selles liquides. L’épisode de diarrhée est plus ou moins long (1 à 5 jours) si celle-ci est compliquée par une infection.

Pendant cette période, il est préférable de mettre de côté les aliments irritants pour les intestins. Il faut donc diminuer la quantité de fruits et légumes (sauf la pomme cru, la banane et les carottes cuites) ainsi que les céréales (pains complets, légumes secs…).

Vous favoriserez les fruits cuits sans la peau (compote pomme-coing, banane…) ainsi que des féculents surtout le riz.

Il ne faut pas oublier d’augmenter votre consommation hydrique (eau, thé, bouillon…) pour éviter la déshydratation (1,5 litre par jour). Pour les enfants ou les personnes âgées, plus sujets à la déshydratation, n’hésitez pas à utiliser les solutés de réhydratation (Adiaril®, Hydrigoz®…).

Après la rémission, il est important de reconstituer votre flore colique en apportant pré et pro-biotiques en consommant notamment des yaourts (type bifidus).


LE REFLUX GASTRO-OESOPHAGIEN est un trouble qui provoque la régurgitation du contenu de l’estomac dans l'œsophage. Le revêtement intérieur de l'oesophage n'étant pas conçu pour résister aux sucs gastriques, l'inflammation s'installe, suivie de brûlures et d’autres symptômes d'irritation de l'œsophage.

Le choix des aliments et la réduction pondérale peuvent vous aider à limiter ces reflux.

Il est donc conseillé de diminuer vos apports par une alimentation normo ou hypocalorique pour diminuer la surcharge pondérale.

Une des recommandations essentielles est de réduire la consommation des aliments retardant l’évacuation gastrique (graisses, alcool). Surtout, ne buvez pas d’alcool l’estomac vide. Il faut éviter de manger des aliments qui peuvent donner des symptômes de reflux, notamment le café, le thé, le chocolat, les aliments gras ou épicés, les boissons gazeuses, les agrumes (et leurs jus), les tomates, les oignons, le lait et la menthe.

Vous devez éviter les repas copieux en fractionnant vos repas et en séparant vos apports hydriques de vos apports d’aliments solides. Il n’est pas conseillé de vous allonger après un repas (attendre deux à trois heures).

Le tabac provoque une plus grande acidité dans l'estomac, il est nécessaire d’arrêter de fumer. Le stress est un facteur favorisant le reflux gastro-oesophagien, pensez à vous détendre.


LA MALADIE DE CROHN est une maladie inflammatoire chronique du système digestif et se caractérise par des crises de douleurs abdominales et de diarrhée plus ou moins longues. L’inflammation chronique provoque l’épaississement de la paroi intestinale qui laisse, la plupart du temps des cicatrices. Il n’y a pas de régime proprement dit pour cette pathologie mais des mesures d’hygiène alimentaire pour vous aider à diminuer les crises.

Il est donc conseillé de réduire les aliments irritants pour le système digestif tels que les produits laitiers surtout si vous êtes sujet à de l’intolérance au lactose. Il faut aussi limiter les aliments qui fermentent (les haricots, les légumes de la famille des choux, les oignons, les agrumes, les boissons gazeuses) afin d’éviter les diarrhées et douleurs. Il est préférable d’adopter un régime « pauvre en résidus » en supprimant les crudités et éviter les légumes comme le chou, les navets, les poireaux, les radis, le salsifis.

En revanche, augmentez votre consommation des produits riches en protéines (viande blanche notamment).

Nous vous conseillons aussi de fractionner vos repas (5 à 6 par jour) et boire beaucoup pour éviter la déshydratation qu'entraîne la diarrhée chronique.

Lors de crise longue, il faut veiller à ne pas vous dénutrir et penser à prendre des suppléments nutritionnels pour avoir des apports équilibrés.


Voir également dans notre rubrique Conseil/Pathologie :

Pour toutes questions, contactez-nous

Contactez-nous
Consultation, conseil, formation, conférence
Tél : 06.09.13.61.50
Ecrivez-nous